Histoire des robes de mariées

La mode du blanc lancée par la reine Victoria

Si l’influence du mode de vie occidental a imposé le blanc comme couleur du mariage, cette coutume est néanmoins récente. Avant le 19ème siècle, le vêtement de noces n’était pas spécifique et il était même destiné à être reporté. La mode du blanc a fait son apparition dans les milieux aristocratiques et bourgeois avant d’être officialisée au milieu du 19ème siècle par le mariage de la reine Victoria et de l’Impératrice Eugénie.

Histoire de robes de mariées : la tradition

Dans les milieux ruraux français, c’est le costume régional qui était porté à l’occasion du mariage. Cependant, dès la fin de la seconde guerre mondiale, l’influence exercée par la mode et la haute-couture imposeront le blanc, qui est également associé au culte de l’Immaculée Conception célébré dans la religion catholique. De nombreux pays adopteront également cette habitude, mettant ainsi fin à des traditions parfois séculaires.

Certaines des traditions liées au choix de la robe de mariée, et qui sont plus du domaine de la superstition, sont toujours d’actualité. En effet, une symbolique est liée à chacun des choix conseillée à la mariée :

  • porter quelque chose de vieux : témoin du passé,
  • porter quelque chose de nouveau : promesse d’avenir,
  • porter quelque chose d’emprunté : symbole du présent,
  • porter quelque chose de bleu : emblème de la pureté.

Certaines personnes prétendent même que laisser un fil de bâti dans l’une des coutures de la robe de mariage porte bonheur !

23